Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Berbèrophile

Bad Bunny & J Balvin

Bad Bunny & J Balvin

Il suffit de se connecter à une quelconque station de radio pour se rendre compte que la révolution "Reggaeton" est en marche, et que ce mouvement musical initialement lancé dans les années 90's (principalement à Puerto Rico et au Panama) arrive à son apogée et est entrain d'infliger de sérieux coups d'épaules à ses adversaires issus des autres genres rythmiques. 

Longtemps considérée comme une musique qui ne trouverait uniquement sa place dans les salons de coiffure, celle-ci s'impose peu à peu comme un courant musical incontournable. Et franchement, ça fait un bien fou wink

Ton pote: "Quoi!? Tu vas encore chez le coiffeur? Mais tu y es allé avant-hier vilain..."

Toi: "Ah frérot, ce n'est pas qu'une histoire de chevelure! C'est surtout cette folle sensation de se faire caresser le haut du crâne par une jolie plante exotique prenant un malin plaisir à te fixer droit dans les yeux, laissant échapper un "la température de l'eau vous convient-elle?". Sans oublier ce petit fond de musique caliente qui ne cesse d'augmenter le thermostat dans la pièce..."

Calor, que calor!

Le Reggaeton, cette satanée musique de beaufs!

"Les seules personnes qui aiment le Reggaeton, ce sont les portugais qui se pavanent en grosses cylindrées équipées de néons multicolores, vitres ouvertes expulsant un son latino à fond les ballons, brandissant fièrement leurs nombreux autocollants à caractères religieux qui sont apposés sur leur carrosserie "

La véritable question que nous devrions nous poser est, pourquoi y aurait-il un genre musical meilleur qu'un autre? 

La réponse est d'une simplicité déconcertante, a savoir qu'une musique est absolument délicieuse quand celle-ci a été soumise à une certaine stimulation créative et surtout qu'elle ait été aboutie de bout en bout, quelque soit son appartenance musicale.

A l'inverse de nombreux univers musicaux ou règnent tristesse et mélancolie, le genre "Reggaeton" est bien souvent associé aux festivités. Il est vrai que beaucoup d'artistes Sud-Américains ont tendance à traiter des problèmes quotidiens rencontrés par les personnes issues des classes populaires, notamment ceux en lien avec la violence et la drogue qui sévissent dans cette région du monde. Malgré la douleur liée à ces sujets de société, celle-ci est exprimée de manière à ce que les auditeurs puissent tout de même se distinguer par leur plus beau déhanché. 

Pour illustrer mes propos, je vous propose le titre "RLNDT" de Bad Bunny qui nous incite à plonger dans une piscine fortement chargée en dépression mais qui nous invite malgré tout à nous rendre sur la piste de danse. Ce qui nous donne un paradoxe absolument fabuleux.

"Quisiera encontrarme y volver a ser yo, pero parece que de mí no queda nada"

Ok je vous vois venir, vous vous demandez probablement comment serait-il possible d'utiliser le même procédé musical, si nous étions amenés à égayer en musique, la dramaturgie des pires tabous de notre société française ?

"Abonné à l'adultère toute ma vie, seule la croupe de ma soeur m'a toujours donné envie; Cette terrible pulsion se manifeste, le seul moyen de l'assouvir est indéniablement l'inceste, Ohhh Ohhhh Ouuuuh Yehhhhh..."

i'm out!

Mais le Reggaeton, c'est aussi un moment de partage, une situation où lorsque tu te retrouves seul au bar dans l'attente que l'on te re-serve et que ton euphorie est à son paroxysme (fortement influencée par les 8 verres de Mojitos que tu viens d'infliger à ton gosier en l'espace de 30 minutes), ton envie de briller sur le dancefloor se fait grandement ressentir, peu importe tes piètres qualités de danseur.

Je dirais même que les tempos latinos, sont globalement les seuls à te mettre en confiance d'entrée lorsqu'une musique entrainante montre le bout de son nez. Adieu les calculs, seule la spontanéité fait foi. Il t'es donc possible de faire irruption sur la piste de danse, en renversant la moitié de ton verre sur la superbe femme que tu as désigné pour cible. Celle-ci ne t'en voudra pas puisque cette dernière te dira que c'est une sublime plante qui a besoin d'être arrosée pour conserver l'éclat de ses longues feuilles. Intimidé, tu danseras devant ta future promise (ou pas!) comme le plus distingué des branquignols, usant avec excès le déhanchement de tes courbes qui ne sont pas forcément à ton avantage. Elle se mettra à rire, et oubliera instantanément tous ces splendides kékés à débardeurs qui flirtent étrangement avec la bar de Pool Dance située sur le plus haut des podiums. C'est au moment d'une énième gorgée de ton 10ème Mojitos, que ta dulcinée t'indiquera que celle-ci souffre d'une intense hypoglycémie. Toi paniqué, tu ne trouveras rien de mieux que de lui proposer tes lèvres où repose une suffisante quantité de sucre de canne nécessaire à son rétablissement. Elle rira de nouveau et te dira que c'est peut être une bonne idée. Et l'impensable se produira, car cette femme tant sollicitée par tous ces prédateurs qui vous entourent, t'embrassera aux rythmes imposés par les percussions latines, garantissant une sévère diarrhée pour l'ensemble de vos observateurs rongés par la jalousie.

Et tout ces enchainements de circonstance ne pourraient voir le jour sans cette fabuleuse ère musicale qui persévère maintenant depuis presque 30 ans. Merci à toi REGGAETONSITO!

A toutes les personnes qui souffrent d'un cruel manque de confiance en eux, et qui n'osent pas prendre les devant face à leur destinée, sachez que le Reggaeton est fait pour vous!

Amor y Paz por siempre heart  

"Mujeer, quiero tu amoooor; No tenerte es un problema y tus besos son mi solucion"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article