Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Berbèrophile

I'm making rain dude!

I'm making rain dude!

Ce n'est pas nouveau, l'argent occupe une place prédominante dans nos sociétés depuis la nuit des temps. Véritable révolution qui mettra un terme aux échanges de biens physiques (ce bon vieux troque des familles), la monnaie fera son apparition en Lydie (Moyen-orient) 650 ans avant Jésus-Christ à travers des pièces d'or frappées à l'effigie des cités au sein desquelles celles-ci furent confectionnées. 

Intentions avant-gardistes ou pas, il s'avère que ces moyens d'échanges furent principalement créés pour satisfaire l'ego des cités et celui de leurs dirigeants...dont l'unique but était de matérialiser leur richesse et de mesurer l'influence qu'ils exerçaient sur les contrées voisines.

2 669 ans plus tard, le profond désir de prendre son bain dans une mer de billets violets ou encore de poser sa pêche dans des toilettes maculées d'or conserve sa place au sommet de la pyramide de Maslow (présentation pyramidale de la hiérarchie des besoins humains).

Outre le fait que les écarts de richesses et inégalités sociales n'ont jamais été aussi importantes depuis notre apparition sur terre, l'argent a malheureusement un véritable impact sur notre façon de vivre, sur nos croyances, nos actions, mais également sur les rapports que nous entretenons avec autrui.

Nos sociétés modernes reposent désormais sur des valeurs telles que les succès entrepreneuriaux, l'étalage des richesses, l’égocentrisme, la beauté ainsi que la corruption des bonnes mœurs (le fait d'être prêt à tout pour s'enrichir).   

Qu'on le veuille ou non, les valeurs humaines telles que le partage et l'altruisme n'ont plus vraiment leur place au sein de notre monde 6.6.6.0

Loin de moi l'idée de vous pondre un pamphlet anarchiste (car je suis moi même consommateur avéré), je vais tenter de soulever quelques points navrants de notre merveilleux monde capitaliste.

Money Shower

Money Shower

Formatés dès l'adolescence?

Qui se rappelle de cette merveilleuse époque d'MTV (que tu parvenais à capter grâce au bon vieux décodeur du bled que ton père t'avais ramené de son dernier séjour au Maroc) nous proposant des émissions hautement qualitatives telles que "Ma maison de star" ou en encore "Mon incroyable anniversaire"?

"Ma maison de star" consistait à nous montrer les maisons de nos artistes préférés dont ces derniers prenaient un réel plaisir à nous faire une visite guidée de leur domaine (ou royaume au choix). Voitures de luxe, montres et bijoux incrustés de diamants, jacuzzi 60 places, cinéma d’intérieur, lit 15 places, ribambelle de jolies femmes en guise d'hôtesses d'accueil, tout été passé en revue pour nous faire saliver sur leurs conditions de vie des plus savoureuses.

"Mon taudis de pauvre" aurait pu également faire sensation, dommage que personne n'y est pensé"

MONEY IS THE NEW DARK

En ce qui concerne "Mon incroyable anniversaire", le but était de nous plonger dans le quotidien d'une famille milliardaire en plein préparatifs d'anniversaire pour l'un des membres de celle-ci. Il s'agissait la plus part du temps d'un enfant unique ou du cadet capricieux (cliché mais souvent le cas quand même). L'adolescent (principal intéressé) faisait part face caméra de ses souhaits afin de garantir une fiesta des plus mémorables. Certains parvenaient à faire appel à des artistes tels que 50 cent, Justin Timberlake, Adam Levine et j'en passe pour des concerts privatifs d'anthologie. D'autres étaient plus friands de soirées mousse propices à l'utilisation des plus dangereux pistolets à alcool au sein d'une énorme discothèque privatisée. 

"Moi la seule mousse que j'avais pour mon anniversaire, c'était la mousse des bières de mes potes sur mon sol, victimes de leur maladresse..."

Et pour couronner le tout, les cadeaux se traduisaient par de gigantesques villas en guise de maisons principales ou encore par des voitures de luxe pour une première main ("ah ça change de notre bonne vielle Renault clio 1 de 466 000 km hein?")

Plutôt cool comme concept d'émission lorsque tu es un ado, mais une fois que ton cerveau sombre quelque peu dans la maladie et que ta réflexion personnelle mûrie avec l'âge, le décodage des réelles intentions des producteurs semblent un tantinet malsaines.

A la limite, nous  pourrions penser que cet étalage de richesses et de privilèges pourraient inciter les jeunes à travailler dur et s'investir corps et âme dans un travail qui rapporte.

Mais j'opterai plus pour dire, que ce type de divertissements cherchent à nous faire penser que les gens lambdas se confortant dans leurs modestes conditions de vie ont tort. Que la vie ne vaudrait pas la peine d'être vécue si notre quotidien ne rime pas avec superficialité et mégalomanie. 

Créer la frustration et le désir chez les plus jeunes est une garantie future de multiplier le nombre de connards égocentriques sur cette planète ("Ce n'est pas comme s'il n'y avait pas déjà toute une colonie mondiale..."

Instagram l'avènement de la superficialité

MONEY IS THE NEW DARK

Je pense ne rien vous apprendre si je vous dis qu'Instagram est désormais le réseau social de référence pour toutes les personnes cherchant à tuer le temps.

Si on se penche un peu plus sur les profils les plus populaires identifiés dans l'application communautaire, on se rend très vite compte que les personnalités les plus suivies par les fameux "Followers" (ou yeux numériques) sont pour la plus part, des "super-riches". Pour vous donner une idée, vous trouverez ci-dessous le top 10 mondial des comptes instagram les plus suivis :

  1. Cristiano Ronaldo (157 M d'abonnés)
  2. Selena Gomez  (147 M)
  3. Ariana Grande (147 M)
  4. "The Rock" (134 M)
  5. Kim Kardashian (130 M)
  6. Kylie Jenner (128 M)
  7. Beyoncé (126 M)
  8. Taylor Swift (114 M)
  9. Justin Bieber (105 M)

Tous, nous invitent à les suivre dans leur quotidien. A l'exception de quelques uns, la plus part d'entre eux exposent régulièrement leurs nouvelles acquisitions (nouvelles voitures de sport, nouveau dressing de luxe, nouvelle villas, nouveau bijoux..etc) ainsi que leurs roadtrips au sein des plus belles destinations du monde pour le plus grand plaisir de leurs fans.

Au risque de passer pour un envieux rabat-joie (ce qui est loin d'être le cas puisque j'admire énormément les réussites personnelles comme collectives), je ne pense pas qu'étaler ses privilèges soit bénéfique pour les personnes qui les admirent et vivent à travers eux le destin qu'ils n'ont pas eu la chance d'avoir.

J'ai plutôt l'impression que ce phénomène accentue l'état de dépression chez les personnes s'estimant lésées par une vie peu excitante. 

Elle: "Woow t'as vu un peu ses nouvelles Louboutin? Elle les mérite tellement, elle est tellement belle cette femme!"

Malveillant: "Ah bah c'est sûr que toi, tu les mérites bien tes Crocs..."

Un égoïsme nombriliste

A force de nous marteler que "l'argent ne fait pas le bonheur... mais y contribue largement", les mots "partage","générosité", "altruisme", "solidarité" peuvent s'apparenter désormais à de vieilles leçons de Latin, enfouies dans le grenier de nos grands parents (à tort d'ailleurs).

Notre société actuelle nous impose d'être beau, intelligent, athlétique et surtout fortuné. Mais comment faire lorsqu'on ne parvient pas à réunir ces 4 conditions?

"Bah c'est simple, tu tabasses tes parents de t'avoir transmis cette laideur, puis profite en pour lapider la totalité de leurs biens ;) "

On ne s'en rend peut être même pas compte, mais tous nos choix quotidiens sont plus ou moins dictés par le contexte financier, que ce soit sur le plan professionnel, en amour, comme en amitié.

Par exemple, rare ceux qui ont la possibilité d'adorer leur job et de toucher une paie confortable. La grande majorité préférera faire un boulot qui ne les passionne pas plus que ça mais que le salaire suive derrière.

En amour, difficile pour certains d'entre nous de se projeter avec une personne qui n'a pas de situation malgré le fort intérêt que nous éprouvons pour elle.

"Qu'est qu'il est beau ce mec grrr.....hein? pardon? il n'a pas un rond? oups je n'avais pas bien regardé, il est absolument dégueulasse, pustuleux va!"

Il en va de même avec nos amis ou connaissances lors de rassemblements festifs:

Situation 1

Ton collègue: "Allez la première tournée est pour moi!"

Toi: "Allez la deuxième c'est pour moi!"

Ton collègue: "Quoi, attends un peu nos verres sont à moitié pleins..."

Toi: "Oui mais l' Happy Hour se termine dans 2 min!"

 

Situation 2

Toi qui fête tes 30 ans: "Ahhhh te voilà enfin, mais il ne fallait pas! Merci d'avoir ramené.... un saucisson à moitié entamé et le fond d'une bouteille..."

Ton pote: "Ouais déso Bro, c'est un peu chaud en ce moment pour moi, je viens de m'acheter une paire à 200 boules, j'suis dans le pétrin..."

Après l'orage le soleil rayonne

J'ai tout de même l'espoir, qu'un jour viendra le temps où l'humain se recentrera sur les choses qui comptent vraiment. Que nous parviendrons à vivre plus simplement et que nous serons capables de bouleverser la hiérarchie de nos besoins. Sans tenir un discours démagogique détestable, je pense qu'il est désormais temps de valoriser l'éducation, la bienséance, l'entraide et le partage afin de réduire l'argent au rang d'accessoire (même si nous en avons tous besoin pour vivre).

"Ohh toi le démago tu peux pas la fermer!? Ça fait plus d'un an que je n'ai plus une tune? Qui va me payer Netflix?"

Les personnes les plus heureuses n'ont pas tout ce qu'il y a de mieux. Elles font juste de leur mieux avec tout ce qu'elles possèdent.

Que du love

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article