Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Berbèrophile

En toute franchise, la première réaction que j'ai pu avoir lors de la première écoute du son "Put a Date On It" du duo Yo Gotti feat Lil Baby fut quelque peu étrange...

Je déambulais dans les rues de Paris sous une pluie battante, qui ne cessait de maculer mon faciès de ses froides petites gouttes (pas souvent agréable même quand cela diffère de la pluie).

Pour égayer mon humeur, j'optai pour une écoute aléatoire sur spotify dans la modeste rubrique "Hip-Hop Sal". Dans l'urgence de la situation (pluie forte), je sélectionnai la première musique venue.

Dès la première note du cor de chasse (qui fera irruption pendant la totalité du morceau), un élan de folie s'empara littéralement de mon être.

M'exerçant aux pompes au plein milieu de la rue, je fis la Une de la délicieuse chaîne BFM, qui se permit de filmer mes impressionnantes tractions sur les larges rebords des devantures des magasins, justifiant un reportage sur l'excès d'agressivité en zone urbaine.

Plus qu'un titre, "Put a Date On It" est un véritable hymne à la guerre. Ce genre de mélodies propices à rétorquer ton père pris d'une violente colère après la réception de ton bulletin de notes des plus calamiteux...

Ton père: "Tu m'expliques? Qu'est-ce que c'est que ces vilaines notes!?  Et tous ces mots dans ton carnet? Tu es en train de gâcher ton avenir gamin! Nous nous efforçons, ta mère et moi, de t'assurer une vie décente, mais toi tu n'en as que faire.... Et puis enlève moi ces foutus écouteurs quand je te parle!"

Toi en pleine écoute de "Put a date on it": "..." (silence)

Ton père:"Bon écoute, tu finiras éboueur, qu'est-ce que tu veux que je te dise..."

Toi spontanément: "Sache qu'il n'y a pas de sous-métier ma gueule..."

Idéal pour soulever une barre de développer-coucher de 330 kg (et non des mères pour les plus vigoureux), Yo Gotti nous dévoile une instrumentale absolument monstrueuse, venue tout droit des bas fonds du Tennessee, charmante contrée dont il est originaire.

En guise d'accompagnement des plus épicés , le prometteur Lil Baby ("quoi encore un artiste d'Atlanta, mais qu'est-ce qu'ils bouffent dans cette foutue ville?") contribue modestement, pour ne pas dire largement à cette oeuvre lyricale.

Dans quel contexte faut-il écouter ce son?

Bandana sur la tête, munis seulement d'un large slip, laissez votre corps s'emparer de votre régulation cérébrale. Il y a quelques millions d'années, nous fussions Sapiens pour devenir Homo Sapiens... Il est donc temps de redevenir singes le temps d'une chanson. 

Enceintes à plein régime, je vous invite à gesticuler aux quatre coins de votre habitat pour une souillure épique, qui ravira sans aucun doute votre voisinage.

Soyons honnêtes, il est évident que ce ne sera pas la musique US de l'année, mais en revanche l'instrumentale réveillera probablement en vous une soudaine envie d'en découdre.

 "A force de réfuter la souillure, on devient soi-même souillon"

Une envie de tout casser!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article