Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Berbèrophile

Cette fois-ci je ne m'attarderai pas sur la qualité sonore du contenu proposé mais bien sur l'aspect visuel de celui-ci. Cette rubrique pour diffuser un peu de bonheur artistique qui a tendance à sortir du lot, pour le plus grand plaisir des yeux.

Pour le nouveau titre "SICKO MODE" de Travis Scott featuring Drake (nul besoin de présenter ces deux monstres du Rap Us), Dave Meyers signe un de ses plus beaux clips musicaux.

Ce bon vieux Dave n'est pas à son premier coup d'essai, connu pour ses multiples collaborations avec les plus grandes stars de la "pop-musique", il est la référence en matière de réalisations artistiques (les plus curieux auront la possibilité de jeter un coup d’œil sur ses œuvres tant la palette est énorme: totalité des clips réalisés par ledit bougre)

Pour vous donner une idée de son immense talent, celui-ci a été couronné par un premier Grammy Award en 2006 pour le clip video "Lose Control" de Missy Elliot et complétera sa collection de trophées en 2018 avec un autre Grammy pour son clip "HUMBLE." de Kendrick LAMAR ("Rien que ça!")

Je m'avance sans doute un peu trop, mais Don Meyers pourrait bien obtenir un Grammy supplémentaire pour ce titre de Travis Scott tant le visuel est délicieux ou dirai-je "Delicioso". 

Cette oeuvre est complètement dépourvue de fil conducteur (difficile d'identifier le contexte chronologique des différentes scènes proposées), nous plongeant dans un monde post-apocalyptique haut en couleurs ("Une société à la dérive, marquée par la détresse mais qui conserve tout de même tout une tripotée de bons gros fessiers bien juteux..")

J'aime à penser que l'idée principale de ce clip serait probablement que malgré "une fin du monde" qui n'a jamais été aussi présente dans nos esprits, seules les couleurs survivront et constitueront l'unique héritage laissé par notre monde... ("Roo mais ferme là foutu dépressif!")   

 Enjoy!

Juste sublime!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article