Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Berbèrophile

THE NIGHT OF - "ORMIDABLE"

Un chef d'oeuvre quasiment passé inaperçu

Effectivement, cette série n'est pas nouvelle mais quelle peine de ne pas la voir apparaître dans la presse spécialisée, ni de la mentionner dans nos nombreuses discussions de comptoir du weekend.

Comme toute série d'immense qualité, " The Night Of" a été diffusée en 2016 par l'incontournable chaîne HBO ("HBO, c'est un peu comme le vin au super marché, tu te perds dans une forêt de bouteilles identiques sans avoir la moindre idée de laquelle choisir jusqu'au moment où une médaille d'or 2018 en guise d'accréditation vient pointer le bout de son naseau").

Produite par BBC Worldwide Productions (Prod purement British), celle-ci est le fruit des deux réalisateurs américains Richard Price & Steven Zaillian.

Quand cette image apparaît tout au début de ton visionnage, tu sais que tu vas passer un bon moment!

Quand cette image apparaît tout au début de ton visionnage, tu sais que tu vas passer un bon moment!

Synopsis:

Nasir "Naz" Khan est un étudiant américano-pakistanais résidant chez ses parents dans le Queens à New-York. Probablement en quête de popularité, celui-ci décide d'emprunter le taxi de son père sans lui en faire part afin de se rendre à une petite sauterie qui s'annonce des plus savoureuses. Cependant, traverser New-York en taxi jaune n'est pas une mince affaire, surtout lorsque des passants un peu trop insistants ont l'intime conviction que le chauffeur est en service. Quelques-un tenteront de pénétrer dans le véhicule de Nasir mais en vain.

Puis c'est au tour d'une superbe créature d'user de ses charmes pour être transportée par le beau métisse. Sans aucune surprise, Naz craquera d'une facilité déconcertante ("satané mal dominant bourré d'hormones!") et cédera à tous ses caprices le temps d'une soirée.

Sans vous en dire plus, notre jeune ami finira par se réveiller avec une gueule de bois monstre (plus aucun souvenir), au sein du domicile de la jeune fille récupérée la veille, après avoir consommé tout un tas de cachetons et de liqueurs en tout genre. Comme bon gentleman, Naz aurait aimé se faire la mal pendant son sommeil, malheureusement celle-ci est étendue dans son lit, gisant dans un bain de sang après avoir été affreusement poignardée.

Sous le choc, il décidera de prendre la fuite. Malheureusement, la police l'arrêtera pour conduite en état d'ivresse et finira par trouver l'arme du crime dans son joli blouson...

"L'a-t-il tué? Eh bien visionne au lieu de braire coquin que tu es!"

Pourquoi faut-il voir cette série?

Parce que...

Seulement 8 épisodes (apport calorique proche du Kinder Bueno : bien trop frustrant)

Rizwan Ahmed (Road to Guantanamo 2005, Night Call 2014, Les frères Sisters 2018 ect..) est époustouflant dans le Rôle de "Naz". Il incarne avec brio ce jeune homme écorché vif, mal dans sa peau, torturé par le doute et la culpabilité tout au long du feuilleton (jamais il ne vous fera décrocher un sourire tant l'acting est dépressif)

John Turturro (Raging Bull 1980, The big Lebowski 1998, O'Brother 2000...etc) est absolument lunaire dans le rôle de l'avocat pris d'affection pour le petit Nasir, souffrant d'une éczéma des plus coriaces (à en filer la grattouille à n'importe qui). Personnage absolument loufoque, son charisme naturel crève l'écran, contribuant largement à la qualité du contenu visuel.

Comme à son habitude, Michael K. Williams (The soprano 2001, The Wire "l'éternel Omar" 2002, pas besoin d'en dire plus...le gaillard a tué le game en ayant joué dans les deux meilleures séries de tous les temps) interprète magnifiquement le rôle d'un caïd de prison (je ne peux pas en dire d'avantage pour éviter tout spoil). Charisme froid, il est l'atout majeur pour rendre réaliste la fiction d'une histoire ("Bam punchline!").

Michael K. Williams: "Attendez une minute, pourquoi je suis toujours censé jouer le rôle d'un repris de justice ou encore d'un vil gangster? C'est parce que je suis noir n'est-ce pas...?"

Réalisateur: "Evidemment!"

Michael K. Williams: "Pardon?"

Réalisateur: "Pouahaha je déconne, c'est parce que tu es doué dans la méchanceté..."

Merci à eux deux pour cet aboutissement cinématographique

Merci à eux deux pour cet aboutissement cinématographique

Fortement déconseillé aux amateurs de Xanax!

"Il est fortement déconseillé de visionner cette oeuvre si vous êtes actuellement  en période de régime alimentaire tant l'atmosphère de cette série est calorique et pesante"

Impressions:

C'est assez simple, dès la fin du premier épisode, votre curiosité vous poussera inévitablement à lancer le second. C'est un peu comme une première expérience de pipe à crack qui vous rendrait addict pour le restant de votre vie...

Comme vous l'aurez compris, il s'agit bien évidemment d'une oeuvre dramatique du genre policier. Richard Price & Steven Zaillian parviennent à nous proposer une histoire qui tient la route en seulement 8 volets, ce qui est assez remarquable.

La mise en scène, la narration ainsi que la chronologie de l'histoire est absolument parfaite. 

Le travail fait sur la complexité des personnages est sans doute le facteur clé du succès de " The Night Of". Chaque protagoniste apporte sa pierre à l'édifice, aucun n'est à jeter, ce qui est plutôt rare ces derniers temps.

Mais le plus fascinant est, qu'il ne s'agit pas simplement d'une enquête policière ayant pour unique but de trouver le coupable. Finalement celle-ci est rangée au rang d'accessoire. Le véritable sujet traité subtilement, serait d'exposer la violence de l'institution judiciaire Américaine lorsque celle-ci tient dans sa gueule, un individu présumé coupable. Peu importe les preuves, celle-ci doit condamner vite, en quantité, pour faire gonfler les statistiques des procès remportés par le tribunal d'Etat (ces stats serviront par la suite aux politiques pour justifier leurs actions contre la criminalité).

On parle de Chef d'oeuvre et je pèse mes mots sans l'aide de la moindre balance...

Les + 

  • Une ambiance cinématographique à s'en jeter par la fenêtre
  • Passionnante en seulement 8 épisodes ("qui a dit que plus c'est long plus c'est bon? Allez file gourmande!"
  • La qualité du jeu des acteurs est juste incroyable! Merci HBO pour cette exigence qui perdure.
  • Une mise en scène, une narration ainsi qu'une chronologie de l'histoire absolument parfaite

 

Les -

  • Trop court
  • Pas de saison supplémentaire (frustration absolue)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article