Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Berbèrophile

A la grande surprise générale, le 2 décembre 2010, l'organisation de la coupe du monde de football est attribuée au Qatar, qui deviendra le premier pays Arabe à accueillir la prestigieuse et tant convoitée compétition internationale.

Punaise, on a hâte d'y être!

Punaise, on a hâte d'y être!

Le Qatar une terre qui suinte le football...

Lorsque les Qataris soumirent le souhait d'organiser le mondial, ceux-ci furent tourner en ridicule par de nombreuses moqueries issues de la planète foot ("une coupe du monde chez les bédouins, jamais de la vie! D'ailleurs la coupe du monde risque de disparaître avec leur équipe de voleurs de poules mouahahaha"). Jusqu'au jour où un retentissement planétaire se produisit, la voix d'une légende s'éleva tel un écho, crédibilisant un projet qui paraissait presque fou jusqu'alors.

Qui mieux que notre Zizou national pour soutenir la candidature du Qatar lors de la campagne pour l'obtention de ladite compétition. Le génie des temps modernes aurait touché 11 millions d'euros* pour se porter garant de la légitimité de l’état Qatari à accueillir un événement d'une telle envergure. Zidane mercenaire? Qui serions-nous pour lui jeter la pierre (ça rime) ?

Qatari: "Mon frère, ce n'est pas dans nos habitudes, mais pour l'occasion, nous te proposons 11 millions de dollars pour ton soutien! Cela mérite réflexion car tu pourrais mettre ta famille à l'abri pour plusieurs siècles! Je dis ça, je ne dis rien..."

Toi: "11 millions de dollars!? Pour qui me prends-tu!? La précarité ça me connaît, il est absolument hors de question que j'en sorte tant la détresse est plaisante! Donc tes pétrodollars tu peux te les garder!"

*Source Canal +

Un maillot d'un esthétisme absolu, ça en dit long pour la suite...

Un maillot d'un esthétisme absolu, ça en dit long pour la suite...

A vos déodorants, ça va transpirer très fort!

- "Sceptique quant aux conditions climatiques lors du tournoi?

-"Moi pas du tout, c'est juste qu'il fait 47°C dès 11h du matin, idéal pour un petit footing..."

En ce qui concerne la moyenne des températures annuelles, notamment à Doha (capitale du Qatar), celles-ci gravitent aux alentours de 30-35°. Comme vous le savez sans doute, la coupe du monde débute fin juin et se termine mi-juillet. Le thermomètre a tendance à grimper entre 45 et 50 degrés sur les terres qatariennes durant cette période (même la crème solaire 50+ est une vulgaire arnaque à ce stade...)

A savoir que les matchs du championnat local se déroulent quasiment à huit clos (sans public) tant la température dans les stades est insoutenable .  

Parmi les idées qui ont été proposées pour contourner cette problématique liée à la chaleur, celle de programmer ladite compétition en hiver, bouleversant le rythme de tous les championnats européens, pourrait être retenue (autant vous dire que les détenteurs des droits TV vont tirer la tronche!).

Mais l'idée la plus brillante est celle d'intégrer des soucoupes volantes en guise de nuages artificiels climatisant, placées au dessus des stades (vous pensez que je déconne pas vrai? Eh bien malheureusement non... preuve à l'appui ci-dessous). "Ça tombe bien on recherche désespérément à réduire les effets de serre un peu partout sur la belle bleue..."

A peine croyable!

"Quoi un mondial sans bière? Vous vous foutez de moi? Chérie annule les billets!'

Effectivement, le Qatar est un pays musulman dont la charia fait foi incontestable au sein de sa législation. Ce qui signifie que la vente d'alcool est absolument interdite dans les zones publiques. La seule possibilité de se faire une petite mousse ou un bon verre de vin sera à l'intérieur des hôtels de luxe à l'abri des regards ("un petit verre en terrasse sous 40° n'aurait tout de même pas été de refus!")

Copain raisonnable: "Oh ca va, tu peux bien te passer d'alcool pendant 3 semaines quand même?"

Toi: "J'espère que tu te moques de moi? (Bim la gifle part)"

Autant vous dire que les peuples du Nord, Britanniques, Scandinaves, Russes et j'en passe, ne sont pas prêts de mettre les pieds dans ce désert débordant d'opulence...

A savoir que Doha est très peu peuplée, on parle d'un habitant pour 6 mètres carrés. Espérons que des activités seront proposées durant le mondial, car hormis les matchs, les journées pourraient sembler interminables. 

Qu'en sera-t-il également des supporters/supportrices un peu trop démonstratifs concernant leurs tenues vestimentaires ou encore leur orientation sexuelle (l'homosexualité est punie par la loi Qatarienne)?

Certes stéréotypées, ces photos démontrent  tout de même un folklore certain durant la compétition

Certes stéréotypées, ces photos démontrent tout de même un folklore certain durant la compétition

L'abolition de l'esclavage? Quelle connerie d'intellectuels! 

A votre avis, comment construire des stades de foot à moindre coût pour une rentabilité maximum de nos jours?

La réponse est simple, vous piochez au sein des pays les plus pauvres, des individus prêts à tout pour nourrir leurs familles, au risque d'opter pour un exile prolongé.

Les travailleurs immigrés "embauchés" (pas sûr que ce soit le terme adéquat...) exceptionnellement pour l’événement, sont principalement issus du Népal, de l'Inde ainsi que du Bangladesh.

Cette main d'oeuvre bon marché exerce bien souvent dans des conditions abominables, logeant dans des habitats précaires. Le monde.fr révèle que les ouvriers n'auraient pas accès à l'eau potable malgré le cagnard, et dormiraient à plus de douze par chambre dans des hôtels insalubres...

Touriste: "Bonjour, vous reste t-il une chambre pour la nuit s'il vous plaît?"

Hôte d'accueil: "Désolé, nous sommes complets pour l'année"

Touriste:"Je ne comprends pas, votre hôtel est vide!"

Hôte d'accueil: "Il est vrai que nos résidents sont régulièrement absents. La seule option que je peux vous proposer est une chambre simple pour 14 personnes"

 

Selon Canal +, 30 ouvriers mourraient chaque mois sur les chantiers. Amnesty International (ONG) table sur un total de 4000 morts jusqu'à l'ouverture de l’événement.

"Ah ces droits de l'homme, ils nous pompent l'air!"

"Ne me parlez pas de corruption, c'est un comte pour enfant!"

La question qui se pose et qui doit être étudiée, est la suivante:

y-a-t-il de la corruption dans le football? ("Cesse vite ce ricanement s'il te plaît")

Comment la FIFA (Fédération Sportive Internationale du Football : la plus haute instance) a-t-elle pu accepter d'attribuer l'organisation d'une telle compétition à un pays dont la ferveur pour ce sport est proche du néant? Dont les conditions climatiques ne permettent aucune activité physique? Mais surtout un état dont les droits de l'homme et la liberté d'expression sont rangés au rang d'accessoires? 

Car pourtant le foot est message de paix, porteur d'espoir, incitant le développement des infrastructures sanitaires, éducatives et sociales. Avec pour objectif principal d'investir massivement dans les transports, destinés aux actifs locaux post coupe du monde.

Le football est l'outil géopolitique le plus puissant qui existe en termes de communication (1 milliard de téléspectateurs pour la final France-Croatie 2018). Accueillir ce mondial est l'occasion de montrer aux yeux du monde, toutes les ressources dont une nation dispose et lui permet surtout de démarcher de nouveaux investisseurs étrangers en leurs assurant que la stabilité économique/politique est propice à d'éventuels transferts de capitaux.

Mais il faudrait être fou pour parler de corruption tant les enjeux sont énormes...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article