Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Berbèrophile

Jacket du jeu God Of War, testé uniquement sur PS4

Jacket du jeu God Of War, testé uniquement sur PS4

Une expérience vidéo-ludique inoubliable?

Comme tous connaisseurs de la licence, j'imagine que beaucoup se sont dit "Raaa Sony Santa Monica Studio nous a encore pondu un énième remake de son ancienne gloire" (qui furent jadis les premiers "God of War" sur Playstation 2 et 3 ainsi que Psp), laissant planer une certaine forme de lassitude (6 jeux au total avant ce dernier opus).

Pour rappel, le joueur incarnera "Kratos"connu pour être le fils de Zeus (on l'apprendra dans le 2ème titre) mais surtout comme un guerrier redoutable défouraillant un paquet d'ennemis tous aussi vilains les uns que les autres. Après avoir tuer sa propre famille suite à un excès de rage, notre anti-héros noiera sa peine, vagabondant dans les rues de l'Olympe afin d'oublier son terrible crime (Arès lui demanda de mettre à feu et à sang le village où résidait Athéna, malheureusement la famille de Kratos s'y trouvait à ce moment là...) 

Amateurs de boucherie contemporaine et de patates de forains, cette saga est faite pour vous! 

Frise chronologique (Il manque les 2 opus sur PSP dont tout le monde se fout)

Frise chronologique (Il manque les 2 opus sur PSP dont tout le monde se fout)

Mais Cory Barlog (Game designer du dernier "God of War") s'est mis en tête de redonner un sérieux coup de polish à la licence, en quête de rendre les jaloux plus qu'anorexiques. Celui-ci redorera le blason de la saga avec une oeuvre videoludique visuellement monstrueuse et je ne parle pas du gameplay!

Kratos, notre illustre chauve à la barbe grisonnante et au corps bodybuildé, nous revient cette fois-ci au royaume d'Odin, divinité principale de la mythologie scandinave. Notre exilé originaire de méditerranée, se cache au sein des terres nordiques menant une vie de bohème avec femme et enfant ("Si mon père était Kratos, beaucoup d'enfants et de professeurs m'auraient parlé chinois en école primaire, ça je vous l'assure!")

Peut-être un subtile clin d’œil aux flux migratoires qui touchent l’Europe depuis quelques années? "Non mon cerveau est bien trop malade!"

Notre divinité tente de fuir le courroux de son père (Zeus) après avoir massacré une bonne partie de la famille (pour la mythologie grecque, zigouiller frères et sœurs fût monnaie courante). Mais comme vous pouvez l'imaginer, pas facile d'échapper au "Père de tous".

A gauche, le profil de Kratos lors des 6 premiers titres, A droite l'actuel métamorphosé

A gauche, le profil de Kratos lors des 6 premiers titres, A droite l'actuel métamorphosé

GOD pourrait être une alternative au CAP Boucher?

Une fois le CD inséré dans la fente et manette en main (je te vois sourire, pervers que tu es...), une espèce d'alchimie se crée dès le lancement de la campagne.

Ce que tu ressens dès la première heure de jeu passée...

  • La première impression est comparable à une énorme paire de seins qui t'arriverait pleine bille (un visuel, des décors et une ambiance tout simplement hallucinants)
  • Un sentiment d'invincibilité lorsque tu désosses de géantes créatures, tonds des loups-garous  et rends des elfes "cul-de-jatte" (attention ces elfes sont loin d'être des fiottes ailées, bien au contraire)
  • Un avant goût de paternité (à moins que ce soit déjà le cas) lorsque tu distribues bon nombre de soufflantes envers ton fils qui ne cesse d'exprimer sa fragilité 
  • Une sensation d'être un véritable boucher qui fera fortune en proposant une alternative au don du sang humain
  • D'être un véritable alter-mondialiste qui se balade cul nul, sans un sous en poche, à travers un vaste monde regorgeant de multiples dangers
Oui Kratos aime se balader à moité nu, accompagné de son enfant..

Oui Kratos aime se balader à moité nu, accompagné de son enfant..

Les +

  • Des graphismes, un univers et des décors à couper le souffle
  • Un modèle de gameplay 
  • Une caméra à l'épaule qui nous immerge totalement dans le feu de l'action
  • L’esthétisme des combats pourrait faire pâlir le chorégraphe chinois (déjà bien blanc) du film "IP Man"
  • Un geyser d’hémoglobine capable de rendre un vampire vegan 
  • Le plaisir d'incarner un dieu sanguinaire et cruel n'ayant aucun scrupule à tâcher ses vêtements 
  • Un sentiment d'invincibilité

 

Les -

  • Un scénario qui aurait pu être un peu plus développé (mais là c'est vraiment histoire de chipoter)
  • Les personnes qui n’adhéreraient pas à ce chef-d'oeuvre videoludique absolu
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article